Les Salésiens de Don Bosco: Haïti

Projet éducatif pastoral salésien: PEPS

La Pastorale est l’action de l’Eglise qui rend Jésus-Christ et sa réalité de salut présent au sein d’un groupe humain qui vit à une époque et dans un espace déterminés. Il a deux références essentielles: Jésus-Christ vivant et présent dans l’Eglise, et le groupe humain concret avec sa réalité sociale et culturelle.

La Pastorale Salésienne des Jeunes s’insère dans la perspective de cette pastorale ecclésiale pour l’enrichir avec le don du charisme salésien et pour l’incarner dans le monde des jeunes. En ce sens, elle constitue notre façon de vivre et de réaliser la mission salésienne selon la Spiritualité et le Système Préventif de Don Bosco, au service de la mission évangélisatrice de l’Eglise.

En Haïti, le projet éducatif et pastoral salésien prend sa source dans celui de Don Bosco, que l’Esprit Saint a suscité dans la société et l’Eglise pour être “signe et porteur de l’amour de Dieu pour les jeunes, spécialement les plus pauvres”. Notre préoccupation pastorale comme celle de Don Bosco, vise l’épanouissement intégral des jeunes selon un projet de promotion intégrale, orienté vers le Christ et qui les aide à devenir “de bons chrétiens et d’honnêtes citoyens”.

Le but de ce PEPS est d’une part, indiquer les voies et moyens qui permettront à la Vice Province d’accomplir la mission qu’elle a reçue de l’Eglise au sein de la Congrégation Salésienne, et d’autre part l’aider à travailler, avec une véritable mentalité  de projet et d’esprit d’équipe, en ayant plus de clarté dans les objectifs et les critères d’action dûment identifiés, qui orienteront nos choix éducatifs et pastoraux. Dans les circonstances actuelles, c’est un acte d’espérance et de courage pour l’avenir de la mission salésienne en Haïti.

1.   CRITERES ET REFERENCES

1. La mission de la Vice-Province d’Haïti est profondément ancrée dans la réalité ecclésiale. Elle s’exerce au sein de l’Eglise d’Haïti, en communion avec les Evêques et les Pasteurs. Elle est fidèle aux orientations pastorales de l’Eglise définie par la Conférence Episcopale d’Haïti et tient compte des instances diocésaines et locales qui la concernent.

Cette mission est typiquement salésienne. La Vice-Province d’Haïti s’insère dans l’Eglise en lui apportant la richesse du Charisme de Don Bosco suscité par l’Esprit Saint.

1.1 Les objectifs

2.   A la suite de Don Bosco, le but de notre projet est d’accompagner le jeune dans la réalisation en plénitude de son existence. C’est pourquoi, les convictions puisées aux sources du Système Préventif nous poussent à l’action. La passion éducative et la charité pastorale, caractéristiques du charisme salésien convergent dans un projet d’une profonde unité: le service des jeunes. Pour eux, “nous offrons avec générosité notre temps, nos talents et notre santé” (Const 14).

3.     Notre projet entend intégrer toutes les dimensions de la personne humaine y compris sa dimension spirituelle.  Eduquer en évangélisant et  Evangéliser en éduquer constitue l’originalité  de la formation salésienne: formation humaine et formation chrétienne vont toujours de pair. Il s’agit aussi d’accompagner et d’encourager le processus de croissance globale  du jeune, pour laquelle nous considérons prioritaires  quatre dimensions fondamentales exprimées en proposition pastorale:

  1. Notre proposition pastorale encourage les jeunes et les accompagne dans le développement de toutes leurs ressources humaines (dimension éducative et culturelle).
  2. Elle les oriente vers la rencontre avec Jésus-Christ, l’homme parfait (dimension de l’évangélisation et de la catéchèse).
  3. Elle mûrit en eux une appartenance sociale et ecclésiale responsable (dimension de l’expérience associative).
  4.   Elle les oriente vers la découverte de la vocation dans leur engagement de transformer le monde (dimension vocationnelle) selon le projet de Dieu.  (cf. Manuel de la pastorale, 2000).

4.   A travers les activités éducatives et pastorales, on entend aussi

-       Proposer aux jeunes l’Evangile de façon étroitement liée à l’existence concrète, l’insérer harmonieusement dans le processus de croissance de leur personne profondément liée aux valeurs de la culture, comme une véritable médiation éducative qui encourage, incite et soutient l’épanouissement authentique de la personne.

-       Encourager la croissance d’une foi active, caractérisée par la dimension sociale de la charité pour l’avènement d’une culture de la solidarité basée elle-même sur un  sens aigu du bien commun.

-       S’engager dans le dialogue avec l’univers culturel des jeunes, en approfondissant et en développant les valeurs déterminantes, les critères de jugement, les modèles de vie selon l’Evangile.

5.  Notre slogan est : “Eduquer en évangélisant et Evangéliser en éduquant”.

1. 2. Les fondements

6.  Notre projet éducatif et pastoral s’inspire de l’expérience spirituelle et éducative de Don Bosco dans le premier Oratoire du Valdocco. Cette expérience s’appelle le Système Préventif. Il appartient à l’essence même de notre mission et est notre style d’expression de la charité pastorale.

7.   Il est caractérisé par:

-       La volonté de rester au milieu des jeunes, en partageant leur vie et en étant attentifs à leurs véritables besoins et à leurs valeurs.

-       Le critère préventif qui croit dans la force du bien présente dans tout jeune, force qu’il faut essayer de développer en énergies positives.

-       Le trinôme: raison, religion, bonté affectueuse qui fait appel aux ressources de l’intelligence, du coeur et du désir de Dieu que tout homme porte au plus profond de lui-même.

-       Un milieu marqué d’une part, de la présence animatrice et active des éducateurs et d’autre part de l’initiative des jeunes eux-mêmes.

1.3 Une expérience communautaire

8.  L’action éducative et pastorale est une oeuvre communautaire qui implique beaucoup de personnes dans la société et dans l’Eglise. La pratique de Don Bosco toujours en quête de collaborateurs et de vocations, est pour nous un exemple et un témoignage. Ainsi, notre projet éducatif et pastoral  ne se réalise aujourd’hui en Haïti que s’il y a communion et partage dans l’esprit et la mission de Don Bosco entre salésiens et laïcs.

9.    Ce projet ne peut fonctionner que s’il est porté par des salésiens (prêtres, coadjuteurs, jeunes en formation)  qui s’efforcent de témoigner de l’esprit de Don Bosco en y participant selon leurs compétences et leurs possibilités. En effet, la présence au sein d’une même communauté de religieux prêtres et de religieux laïcs est une source d’enrichissement réciproque. Les confrères, qu’ils soient âgés ou plus jeunes, participent tous, quoique de manière différente à la mission salésienne.

10.    Le projet est aussi porté par beaucoup d’autres laïcs (animateurs, catéchistes, responsables, enseignants, volontaires, etc…) qui collaborent grâce à leur foi, leur sympathie pour la mission salésienne et leur compétence à des niveaux différents  aux initiatives et  aux responsabilités éducatives et pastorales.

11.    Ces derniers mettent en oeuvre toute la créativité et l’expérience dont ils sont porteurs tant au plan humain, familial et professionnel qu’au plan spirituel et apostolique. La diversité et la complémentarité des compétences sont des facteurs de réussite qu’il faut apprendre à apprécier et à évaluer. Avec eux, on constitue la communauté éducative et pastorale. Dans nos oeuvres et activités, des laïcs hommes et femmes, sont engagés à des titres divers dans le projet salésien. Ils forment des équipes, des conseils et des commissions pour le service éducatif et pastoral des jeunes.

12.   La présence des autres membres de la famille salésienne est un appoint appréciable pour l’éducation des jeunes (CG 23, 234). Le projet est simultanément porté, à des degrés divers, par les les Filles de Marie Auxiliatrice, les coopérateurs salésiens, les Anciens de Don Bosco. Ils vivent la même spiritualité et participent à la même mission en faveur des jeunes; ils collaborent avec nous en toute coresponsabilité dans les oeuvres où ils travaillent selon le style de Don Bosco en différents secteurs d’activités.

2. LES JEUNES: REALITE ET DEFIS

13.  Le Projet Educatif et Pastoral Salésien est l’instrument pratique qui guide la réalisation de la Pastorale Juvénile Salésienne selon les diverses situations et selon les contextes dans lesquels vivent les jeunes, et oriente toute initiative et toute ressource vers l’évangélisation (Rég 4).

14.   La personne du jeune est au centre de nos soucis et de nos préoccupations. Comme pour Don Bosco, les jeunes sont pour nous “la portion la plus délicate et la plus précieuse de la société humaine” (Const 2), l’avenir de l’Eglise et de la société. Le PEPS part des jeunes tels qu’ils sont, non pas tels que nous les imaginons ou tels que nous voudrions qu’ils soient. Il porte sur eux un regard d’éducateur et de pasteur, à la fois respectueux de leur liberté et désireux de les accompagner sur un chemin de croissance humaine et chrétienne.

15.  Nous le voyons dans la totalité de ses dimensions (corps, intelligence, sentiments, volonté), de ses rapports (avec elle-même, avec les autres, avec le monde et avec Dieu), dans la double perspective de la personne et du milieu (promotion collective, engagement pour la transformation de la société) et vue également dans l’unité de son dynamisme existentiel de croissance humaine et chrétienne. Ainsi notre Projet Educatif et Pastoral part des jeunes tels qu’ils sont, jeunes insérés dans la réalité haïtienne.

16.   En Haïti, nous vivons une situation exceptionnelle qui affecte grandement la vie des jeunes. Mais en règle générale, les Jeunes portent profondément l’empreinte de notre société dont ils partagent les valeurs comme les tares et les limites. Il importe de connaître le contexte socio-culturel où évoluent les jeunes et les courants qui le traversent. Cependant les jeunes sont loin d’être passifs. Il convient de repérer les directions où ils engagent leur dynamisme. Dans leur diversité les jeunes sont influencés, à des degrés divers par les milieux de vie et de rencontre.

17.   La société haïtienne semble plus que jamais divisée et affectée par une crise généralisée: crise des valeurs civiques et morales, crise de crédibilité, crise d’autorité qui affecte les relations entre responsables et subordonnés de tous les secteurs. Elle affecte quasi toutes les institutions importantes du pays telles que: l’Etat, l’Eglise, la famille, les communautés, l’école etc.… Une situation d’anarchie sévit depuis quelques temps dans notre société.

18.   Un profond clivage affecte la société civile du pays. Le tissu social du pays s’effrite de jour en jour.  Le monde de la politique n’est guère épargné; bien au contraire, la divergence au niveau des idées et des actions politiques provoque de sérieux  remous sociaux exprimés à travers des manifestations parfois manipulées, violentes, incontrôlées et sans but constructif. Le problème d’un changement significatif et durable continue à se poser. On cherche encore la réponse à la question posée d’il y a dix ans dans notre premier projet éducatif et pastoral au no 49: “Comment la masse et la jeunesse avec leurs carences respectives sauront-elles gérer ce changement sans aboutir à la catastrophe?”

19.  Les mass-médias occupent une place préférentielle dans l’évolution de la société actuelle. Haïti, en effet, malgré ses manques, son sous-développement ou mal-développement, s’insère dans cette culture planétaire de masse et pluraliste. L’action des moyens de communication sociale diffuse avec rapidité des valeurs, des langages, des critères, mais en même temps favorise la proposition contradictoire de modèles, de contre-valeurs et des styles de vie. Car les médias exercent une influence particulière sur la mentalité, le comportement et les prises de décision de la population, et des jeunes en particulier.

20.   Aujourd’hui, nous assistons à l’expansion de certains phénomènes dans notre société: la fuite dans les drogues, le désenchantement, la tendance au désengagement et à la superficialité, l’acceptation résignée par plus d’un des situations contre lesquelles il apparaît désormais inutile de réagir, le conformisme, la recherche effrénée du plaisir immédiat, l’enrichissement rapide et illicite au détriment des autres et des structures établies, etc.… Tout ceci provoque de nouvelles formes d’appauvrissement anthropologique de la population et particulièrement des jeunes.

21.    Cependant, bien que les jeunes apparaissent timorés face à un avenir incertain, préoccupés de survivre, on perçoit chez eux une recherche de sens et de construction de son identité personnelle, une aspiration à une meilleure qualité de la vie, l’émergence de nouvelles valeurs telles: la redécouverte de la valeur de l’égalité, de la liberté, de la dignité, de la réciprocité homme-femme, la solidarité, la paix, le développement etc.… Donc, le besoin de relations interpersonnelles stables et fécondes dans le respect et la réciprocité occupe leur attention et oriente leurs démarches vitales.

22.   D’autres institutions traditionnelles semblent perdre le rôle privilégié d’autrefois en référence à la maturation de la personne.  La famille, par exemple, reste le lieu où les enfants font l’apprentissage de la vie sociale. Elle est un point d’ancrage pour les jeunes, et surtout en Haïti, elle reste très investie par eux  puisqu’elle constitue d’une part une sécurité et d’autre part une garantie économique car elle peut assurer une certaine paix. Elle demeure un milieu qui peut aider au développement et à la croissance des jeunes. Cependant, elle n’échappe pas à la crise, causée par l’infidélité, l’absence du père ou de la mère du foyer, la superficialité des relations, le désengagement des pères. Certaines familles sont disloquées par la misère et souffrent des conséquences de l’émigration. Il y a une carence de modèles pour les jeunes.

23.  À côté de la famille, l’école a une incidence particulière sur la vie du jeune. Elle est considérée comme espace de rencontre, de formation, d’éducation, de socialisation, de développement du jeune. Mais le système éducatif haïtien ne répond pas toujours aux valeurs culturelles ni aux besoins de base du développement de la personne. “En plus de la pauvreté structurelle et matérielle, l’école haïtienne est prise en otage par la politique qui prostitue sa mission d’éduquer au respect, à la justice, à l’amour du travail. L’école aliène au lieu de former à la responsabilité et au civisme” (PEPS no 53).

24.   Le phénomène associatif assume aujourd’hui une dimension nouvelle. Les jeunes recherchent le groupe au sein duquel ils peuvent satisfaire leur désir personnel de communiquer leur besoin d’autonomie, de participation, de mûrir leur identité personnelle, de développer une expérience chrétienne et ecclésiale marquante.

25.   Sur le plan religieux, les attentes des jeunes sont diversifiées. S’il existe chez certains jeunes, une demande d’intériorité, une certaine sensibilité  pour les valeurs spirituelles, d’autres vivent une religiosité “allégée”, caractérisée parfois par le syncrétisme et la superstition, avec une pratique religieuse plus ou moins occasionnelle, sans une vie cohérente avec la foi et une option personnalisée et mûre.  Il y a également des groupes de jeunes qui manifestent le désir de vivre leur foi en profondeur en apercevant chez eux un besoin de vérité, de libération, d’épanouissement humain, et le désir même implicite d’une connaissance profonde du mystère de Dieu et de la Bible.

26.   Comment annoncer l’Evangile de Jésus à ces jeunes avec sens et valeur, pour réveiller chez eux le désir de connaître et de se trouver avec Jésus-Christ? Comment les éduquer dans la reconstruction d’une nouvelle société haïtienne et d’une nouvelle identité chrétienne à l’intérieur des processus de développement des valeurs humaines? Comment être des communautés capables de témoigner sa foi, la rendre crédible et la communiquer avec un langage significatif aujourd’hui?

3. OEUVRES ET SERVICES DE LA PASTORALE DES JEUNES

27.   La réalisation de la Pastorale Salésienne des Jeunes exige l’organisation d’une grande variété d’éléments: des personnes, des structures, des activités, des ressources matérielles, des programmes, etc… Tout cela doit s’orienter correctement selon les objectifs, les contenus, et les stratégies de la mission salésienne.

28.    En Haïti, celle-ci se réalise à travers une pluralité de formes déterminées par les nouveaux besoins des destinataires, surtout ceux qui vivent dans les milieux d’appauvrissement économique, politique et culturel, et par la réponse aux nouveaux défis qui nous sont présentés. Nous réalisons notre mission à travers des activités et des oeuvres où il est possible de promouvoir l’éducation humaine et chrétienne des jeunes, comme l’oratoire et le centre de jeunes, les établissement scolaires ( Ecoles primaires et secondaires, les centres professionnels et techniques, Ecole Agricole), les maisons pour les jeunes en difficultés (enfants des rues), les centres spécialisés dans le domaine pédagogique, les paroisses, les associations, le Mouvement Salésien des Jeunes, et les oeuvres à caractère social. De plus, nous travaillons dans les secteurs tels: l’éducation, la communication sociale, le service missionnaire, la marginalisation, la catéchèse et l’Evangélisation, la vocation.

29.   Cela exige que parmi ces différentes oeuvres et secteurs d’activités existent: des lignes et des critères d’action éducatifs et pastoraux communs, certaines structures de coordination, de collaboration et de co-responsabilité, un esprit de communion et de partage des ressources.

4. LIGNES PASTORALES PRIORITAIRES

30.   En cherchant à poursuivre et approfondir le processus d’assimilation et de mise en pratique du modèle pastoral de la congrégation, la Vice-Province entend définir quelques orientations prioritaires dans le cadre du PEPS au cours de ce sexennat. Elles concernent sous des modalités diverses toutes les oeuvres de la vice-province.

  1. Revoir la qualité éducative et pastorale de nos oeuvres et repérer les nouvelles urgences afin d’être attentifs aux nouveaux besoins et défis des jeunes particulièrement, les plus pauvres, qui émergent de la situation actuelle du pays.
  1. Prêter attention à la promotion culturelle et technique adaptée aux capacités des jeunes les plus nécessiteux, qui les rende capables de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle. Eduquer en fonction de la vie.
  1. Promouvoir l’éducation aux valeurs humaines et chrétiennes, particulièrement l’éducation à la solidarité et à la justice, à la liberté et à la paix au respect des droits humains et du bien commun, à l’engagement etc…
  1. Dans le cadre de la Nouvelle Evangélisation, guider la personne (les jeunes) vers une expérience profonde de Dieu. Promouvoir dans la Vice-Province des écoles de prière pour les jeunes, des communautés salésiennes ouvertes au partage de leur vie avec les jeunes.
  1. Prêter attention à la communication et à la coordination entre les partenaires, à la formation continue des salésiens, des collaborateurs des laïcs, et des jeunes animateurs. Vivre ensemble une expérience d’Eglise dans le champ de l’éducation salésienne.
  1. Approfondir l’identité salésienne de la paroisse confiée aux salésiens.
  1. Définir un itinéraire de foi pour les jeunes de nos écoles et de nos centres.
  1. Développer la méthodologie de l’accompagnement personnel et du discernement afin de conduire les jeunes vers la découverte de leur vocation et de leur maturité chrétienne.
  1.  Promouvoir le volontariat salésien.
  1. Procéder par projets plus que par structures et promouvoir des processus plus que des activités isolées.

5. STRUCTURES D’ANIMATION

31.   Une caractéristique de la pastorale salésienne des jeunes est le style de l’animation. Il s’agit de motiver les personnes autour des valeurs, des critères et des objectifs de la proposition pastorale salésienne, et d’orienter les choix et les activités. Il consiste aussi à unir et créer communion autour d’un projet partagé, convoquer, favoriser l’information et la communication, promouvoir la collaboration et faire grandir le sens de l’appartenance.

31.  Pour l’animation de la pastorale dans la Vice-Province, il existe l’équipe vice-provinciale  de pastorale des jeunes composée du Délégué Provincial de la pastorale et des responsables des différents secteurs qui sont: Comité Mixte de Pastorale, Vocation, Animation Missionnaire, Catéchèse et Evangélisation, Marginalisation, Ecole-Education, Mouvement Salésien des Jeunes.

5.1 Equipe vice-provinciale de pastorale

32.   Elle collabore directement avec le Délégué dans la réalisation de ses fonctions, c’est-à-dire dans la réflexion, dans l’élaboration de projets, dans la coordination et l’évaluation de la Pastorale des Jeunes dans la Vice-Province, selon les orientations du Provincial et de son Conseil, et le PEPS vice-provincial.

5.2 Association – Comite Mixte – Mouvement Salésien des Jeunes

33.    Le Comité Mixte de Pastorale Salésienne des Jeunes est un organe de réflexion et d’animation qui cherche à accompagner les associations, les jeunes du MSJ dans leur croissance humaine et chrétienne dans la ligne de la spiritualité salésienne des jeunes. Il cherche aussi à actualiser au sein des groupes le projet éducatif et pastoral salésien.

5.2.1 Composition

34.   Il est formé du responsable de la Pastorale, de celui des Associations-MSJ, et de deux déléguées des Filles de Marie Auxiliatrice. Des Animateurs Laïcs et d’autres collaborateurs salésiens constituent avec le Comité des Commissions qui assurent l’animation des différents secteurs d’interventions éducatives et pastorales: Activités Sportives et Culturelles, KAJ (Kanaval ak Jezi), PROFAJ (Programme de Formation d’Animateurs de Jeunes, Animation des Temps Forts, Sessions de formation.

5.2.2 Fonctions

35.    Le Comité Mixte de Pastorale Salésienne des Jeunes a pour rôle:

-       De rendre effectif le projet pastoral salésien dans la vie des groupes des différentes maisons salésiennes, des écoles, des Centres de Jeunes, du MSJ.

-       De planifier et de réaliser des sessions de formations, des rencontres de jeunes.

-       D’accompagner les maisons dans le travail d’animation des groupes.

-       De Coordonner ou organiser des activités sportives et culturelles pour les jeunes de toutes les communautés salésiennes.

-       D’établir des liens entre les différents groupes de jeunes soit: par le Bulletin “Don Bosco Lakay nou”, soit par des communications particulières.

-       D’informer régulièrement les différentes maisons des activités pastorales juvéniles.

5.2.3 Champs d’action

36.   A travers une série d’activités, le comité Mixte cherche à promouvoir un processus global de maturation humaine et chrétienne des jeunes du Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) qui fréquentent nos écoles, les centres des Jeunes, les paroisses et les secteurs où les salésiens assurent une animation pastorale et éducative.

  1. Animation des Temps Forts

37.  Dans le but d’aider le jeune à cheminer vers sa rencontre personnelle et communautaire avec le Christ, pendant les Temps de l’AVENT, CAREME ET DE PAQUES, le Comité prépare un matériel de réflexion, d’animation spirituelle et d’accompagnement élaboré selon le thème de l’année. Ce sont les Cahiers de l’Avent, de Carême et de Pâques des Jeunes qui sont distribués dans les maisons pour être mis au service des jeunes. Dans cette même optique, deux retraites annuelles sont organisées en collaboration avec les responsables du secteur CATECHESE-EVANGELISATION.

  1. PROFAJ

38.   Afin d’accompagner les jeunes animateurs dans le processus de leur identification personnelle, l’éveil du leadership, et l’accompagnement des groupes, un programme de formation d’animateurs est en cours. Il se réalise en huit étapes et s’étale sur deux ans. L’équipe s’en acquitte en se rendant  pour chacune des sessions au Cap, aux Cayes et à Port-au-Prince. Le PROFAJ vise à habiliter toute personne avec les outils et les techniques nécessaires pour animer les groupes et pour bâtir une pastorale de jeunes dynamique et diversifiée.

  1. Activités Sportives et Culturelles

39.  Avec une “Commission sportive et culturelle” composée de Collaborateurs laïcs qualifiés et compétents, partageant l’esprit et la mission de Don Bosco, le comité mixte organise chaque année de façon alternée, des compétitions sportives nationales “JEUX NATIONAUX DON BOSCO” et des activités culturelles “BOSCO CULTURE” (concours de chants, de danse, de poèmes…). Ceci vise non seulement à promouvoir le sport, la danse, le théâtre, la déclamation, le chant, mais aussi à développer son sens d’appartenance, l’esprit d’équipe, et son sens de créativité. Aujourd’hui, ce type d’intervention éducative est considérée de grande valeur sociale et d’importance préventive.

  1. KAJ

40.  Le “Kanaval Ak Jezi” est organisé durant les premiers jours de carnaval dans un bourg ou un petit village à l’intérieur du pays. C’est un moment fort de formation, de récréation et de prière pour les jeunes du Mouvement Salésien des Jeunes. C’est un témoignage manifeste de la vivacité du charisme de Don Bosco. C’est une activité qui porte en elle un élan missionnaire: “Jeunes, missionnaires des Jeunes”.

  1. Rassemblements

41.   Le comité mixte organise chaque année deux grands rassemblements nationaux: un au début de l’année scolaire en vue de lancer l’année pastorale et l’autre à la Pentecôte. Ces rencontres des jeunes constituent des événements importants du MSJ, en tant qu’occasions significatives de communication entre les groupes, de circulation des messages et des valeurs de la Spiritualité Salésienne des Jeunes. Le rassemblement est comme une véritable annonce, un moment fort de convocation et de relance de la proposition éducative et pastorale.

5.3 Education – Ecoles

42.    La préoccupation pastorale de Don Bosco se situe au sein du processus d’humanisation qui vise l’épanouissement intégral des jeunes et la construction de la société. Fidèles aux intentions de notre fondateur, nous voulons éduquer et évangéliser selon un projet de formation intégrale, qui tienne compte de tous les aspects de l’enfant, du jeune, et l’aide à devenir un bon chrétien et un honnête citoyen.

43.   À l’intérieur de l’aspect éducatif, l’école salésienne fait attention à la croissance éducative intégrale de nos destinataires et se soucie particulièrement de leur formation socio-culturelle et religieuse. C’est pourquoi, elle est considérée comme une médiation culturelle privilégiée d’éducation, où on peut donner une réponse systématique aux besoins de l’âge en évolution, comme une institution déterminante dans la formation de la personnalité, car elle transmet une vision du monde, de l’homme et de l’histoire. Elle est aussi insérée dans le vaste mouvement qui éduque et évangélise en s’inspirant du patrimoine pédagogique hérité de Saint Jean Bosco.

Quelques aspects fondamentaux de l’école et les Centres salésiens de Formation Professionnelle

  1. C’est un centre éducatif et culturel efficace et qualifié qui privilégie l’aspect éducatif par rapport à celui de l’instruction pure. Son approche pédagogique et méthodologique doit favoriser l’interaction éducative, en dépassant les approches didactiques répétitives. Il est continuellement en dialogue avec le milieu où il est inséré et fait attention aux phénomènes culturels. Il oriente chaque enfant, et chaque jeune à la réalisation avec succès de son projet de vie.
  1. C’est un centre éducatif inspiré des valeurs évangéliques, offrant une proposition de croissance dans la foi. Il a une identité catholique claire et exprimée, surtout dans les témoignages des éducateurs et dans son fonctionnement interne. Il est ouvert aux valeurs des milieux pluri-religieux. Ainsi, il organise toute son activité à la lumière de la conception chrétienne de la réalité dont  le Christ est le centre et oriente les contenus culturels et la méthodologie éducative selon une vision de l’homme, du monde, de l’histoire inspirée de l’Evangile.
  1. Cest un centre éducatif porteur de l’esprit et de la pédagogie salésienne. Il essaie de créer, avec les parents et les éducateurs,  une famille éducatrice, centrée sur les enfants et les jeunes qui y trouvent leur maison. Il souligne la personnalisation des rapports éducatifs, fondés sur la confiance, le dialogue, la joie et la responsabilité. Les éducateurs participent à ce qui intéresse les jeunes, en encourageant des activités du temps libre, comme le théâtre, le sport, la musique, l’art, les randonnées culturelles etc… Le centre éducatif salésien éduque en évangélisant et évangélise en éduquant, c’est-à-dire qu’il harmonise dans une unité indivisible le développement humain et l’idéal chrétien.
  1. C’est un centre éducatif avec une fonction sociale bien présente. Il se propose de contribuer à la construction d’une société  plus juste et plus digne de l’homme, en encourageant une formation sociale systématique de ses membres, en devenant un centre d’animation et de services culturels et éducatifs pour l’amélioration de l’environnement et pour répondre aux besoins des jeunes du milieu. C’est pourquoi, il utilise un style de proximité et de solidarité à travers la disponibilité des personnes et des locaux, l’offre de services de promotion ouverts à tous, la collaboration avec d’autres institutions éducatives et sociales. Il est ouvert à toutes les classes sociales et exclue toute discrimination. Il privilégie le critère de la promotion de tous par rapport à celui de la promotion des meilleurs.  Donc, il promeut l’égalité des chances.

44.    La Vice-Province attache une grande importance aux établissements professionnels et techniques. Ils préparent des jeunes préférentiellement défavorisés, à prendre leur place dans la société par l’apprentissage d’un métier et l’acquisition de compétences reconnues.

45.  Elle encourage aussi toutes les formes d’enseignement et de formation. Celles-ci s’efforcent de faire le lien entre la foi et la culture et de susciter des vocations parmi les jeunes

46.   Parmi les priorités à retenir, il faut en particulier:

-       Créer un conseil provincial de tutelle composé de religieux et de laïcs

-       Créer et renforcer la communauté éducative

-       Veiller au caractère chrétien catholique et salésien des écoles

-       Promouvoir des activités d’animation dans le style salésien: souci de l’ambiance, activités parascolaires, fêtes, groupes et mouvements etc…

5.3.1 Champs d’action

47.    Ces activités concernent particulièrement les professeurs de nos écoles:

    1. Journées de réflexion au niveau régional autour des étrennes du Recteur Majeur
    2. Journée de réflexion et d’évaluation à l’échelle nationale.
    3. Rencontre de formation pédagogique au niveau local.
    4. Retraite durant les Temps Forts.
    5. Feuillet annuel sur le travail réalisé durant l’année
    6. Rencontre de Formation chrétienne.
    7. Rencontre avec les antennes.

5.4 Catéchèse et Evangélisation

48.  Notre démarche éducative et pastorale vise la formation religieuse et chrétienne du jeune en vue de sa pleine maturité dans le Christ et sa croissance dans la vie de l’Eglise. C’est pourquoi, la Vice-Province se propose:

-       D’annoncer Jésus-Christ aux jeunes comme plénitude de vie et de salut.

-       D’approfondir avec les jeunes  l’ensemble du mystère chrétien.

-       De favoriser chez eux le goût à la prière, à la liturgie et les célébrations en lien avec la catéchèse.

-       D’initier les jeunes aux sacrements, surtout l’eucharistie et la réconciliation.

-       De veiller à la préparation des sacrements de l’initiation chrétienne.

-       De faire entrer la foi dans la vie et la culture en ayant comme l’unique référence l’Evangile du Christ.

-       De favoriser le témoignage à partir de l’expérience vécue avec Dieu.

-       De présenter Marie notre mère, la Madone qui conduit à son Fils.

-       D’amener les jeunes à découvrir leur vocation dans la société et dans l’Eglise.

49.   Cela se réalise dans un processus d’humanisation et de formation de personnes selon le modèle du Christ. Le but est de sauver l’être humain de façon intégrale. Pour y arriver voici quelques propositions concrètes:

    1. Même si nous n’avons pas un manuel spécifiquement salésien en ce qui attrait à la catéchèse, il nous faut définir clairement les points à étudier pour que les jeunes aient une connaissance valable sur Dieu et que sa vie quotidienne soit cohérente avec l’Evangile
    2. Que dans les écoles salésiennes, le responsable connaisse d’abord tout ce qui se dit sur la catéchèse et l’évangélisation. Qu’il ait le soin de créer un PEPS et de l’étudier avec les professeurs.
    3. Que l’élève au moins avant de terminer ses études soit capable de faire une synthèse applicable à son cheminement de vie.
    4. Que périodiquement selon l’âge, ou selon le degré académique, on organise pour les élèves des sessions, des concours, des récollections, des retraites etc…

5.4.1 Champs d’action

  1. Retraite de l’Avent
  2. Retraite de Carême
  3. Pentecôte des Jeunes
  4. Rencontre avec les professeurs de catéchèse
  5. Fiches pour récollection
  6. Manuel de Catéchèse
  7. Feuillets bibliques

5.5 Marginalisation

50.   L’option pour la jeunesse pauvre, abandonnée, et en danger à été au coeur de l’action éducative et pastorale de Don Bosco. Dans le secteur de marginalisation, la Vice-Province cherche à offrir aux jeunes en difficultés (enfants des rues – enfants de la rue) des réponses concrètes, dans un chemin de croissance intégrale:

-       Subvenir à la satisfaction de leurs besoins primaires, surtout de survie, de sécurité.

-       Promouvoir leur qualification culturelle et technique

-       Veiller à leur insertion scolaire, professionnelle, et sociale en général.

-       Les accompagner progressivement dans leur ouverture à la foi chrétienne et dans leur croissance.

-       Les aider à assimiler les valeurs éducatives et évangéliques.

-       Veiller à leur insertion normale et progressive dans la vie de famille

5.5.1 Champs d’action

  1. Réinsertion familiale: renforcer notre amitié avec les enfants dans le but de les attirer dans nos différents centres: Lakay, Timkatec, autres etc…
  2. Mettre sur pied une catéchèse structurée dans les différentes bases ou au centre de ralliement.
  3. Promouvoir le sport. Au moins deux rencontres par année entre nos centres avec une participation dans les jeux organisés par la Vice-Province.
  4. Formation: Intellectuelle, professionnelle, sacramentelle, sociale. Temps Forts: Noël, Fête des Mères.
  5. Journée de réflexion pour les enfants qui se trouvent dans la situation de marginalisation. Messe, rencontre parents-enfants, fête, séance culturelle.
  6. Journées ou Week-end de formation pour les éducateurs de nos centres.
  7. Rencontre de sensibilisation autour du phénomène de la marginalisation afin de lutter contre toute forme d’exploitation et d’exclusion.

5.7 Mission

5.7.1 Champs d’action

  1. Encourager toutes nos écoles primaires et celles des FMA de s’abonner à la revue: “Timoun Misyonè” et d’essayer de trouver un professeur, un profajiste ou un aspirant afin d’accompagner les jeunes au moins une fois par semaine.
  2. Encourager tous les directeurs des maisons salésiennes de prendre un abonnement sur Misio Haïti pour chaque confrère pour encourager l’esprit missionnaire et être au courant de ce que se passe dans le pays sur ce terrain.
  3. Mettre le reportage photographique de la famille salésienne à un endroit accessible à tous.
  4. Essayer de trouver dans chaque maison salésienne une antenne pour promouvoir et d’accompagner et de stimuler les personnes choisies ou trouvées.
  5. Activités: pour le moment au niveau local Cap, Cayes, Port-au-Prince entre Pâques et Pentecôte.
  6. Encourager les initiatives des autres commissions.

5.8 Paroisse

51.   La  paroisse a comme spécificité d’être “portion” de l’Eglise universelle dans un territoire précis: c’est le visage de l’Eglise que les gens rencontrent près de leurs maisons, là où ils vivent; c’est la communauté des fidèles. En lien avec le diocèse, la pastorale paroissiale doit s’adapter à tous les âges et à tous les milieux. Cependant, la congrégation avec son charisme jeune et populaire apporte à l’Eglise locale un style caractéristique de paroisse.

52.  Les salésiens en paroisse de la Vice-Province s’efforcent :

-       De garder le souci des milieux populaires.

-       De développer dans la communauté chrétienne paroissiale une attention spéciale pour le monde des jeunes

-       D’offrir aux jeunes une proposition d’éducation à la foi vraiment missionnaire qui privilégie les plus pauvres et les plus éloignés.

-       De favoriser le processus d’humanisation et de promotion des personnes et de l’environnement.

-       D’offrir une proposition de catéchèse et d’évangélisation continue et systématique avec un itinéraire d’éducation à la foi, incarnée, et qui initie les familles à l’éducation chrétienne des enfants

-       De développer au sein de la paroisse les valeurs de la spiritualité salésienne.

-       De soigner l’orientation vocationnelle des fidèles  en particulier des jeunes.

-       De favoriser la formation de communauté chrétienne à travers la proposition associative à tous les fidèles, en particulier les jeunes et aussi à travers la qualité de la vie de groupe et l’ouverture au milieu.

-       De promouvoir une véritable collaboration des laïcs.

6. FORMATION ET CORESPONSABILITE AU SERVICE DU PROJET

53.   Les religieux et les laïcs, appelés à se mettre au service des jeunes en assumant le Projet, ont à coeur de travailler ensemble. Il s’agit en effet d’une mission partagée où chacun a sa place et se sent partie prenante d’une oeuvre communautaire.

54.    Notre Recteur Majeur, Don Pascual Chavez rappelait au cours du dernier chapitre général, dans le travail de l’éducation et de la pastorale, “le défi de créer une nouvelle synergie entre SDB et Laïcs, c’est-à-dire sur le défi de multiplier les personnes qui veulent vivre leur baptême dans le cadre de l’éducation, de faire converger salésiens et laïcs dans un nouveau paradigme de relations, de mettre les salésiens devant leur tâche prioritaire d’animation pastorale et pédagogique” (CG 25,183).

55.     Pour que chacun puisse exercer sa responsabilité éducative et pastorale, il accepte une formation appropriée à sa vocation propre et sa mission particulière. Il incombe à la Vice-Province d’Haïti, de proposer et d’organiser des itinéraires de formation à l’intention de tous les acteurs du projet, en vue de développer leur compétence éducative et leur capacité de témoigner de leur foi.

Plan stratégique. Format powerpoint
Plan stratégique
(Format powerpoint)